Percussion

La percussion implique une action énergique de transformation et de ré-orientation des forces.

Dans le discours pédagogique, il conviendra d’utiliser ce mot porteur de sens et d’éviter celui de blocage, malheureusement trop souvent employé, et qui véhicule plus une idée de freinage et d’arrêt que d’activité volontairement orientée.

En athlétisme, s'il existe des fixations, il n’y a pas de blocage, il n’y a que des transformations et des

réorientations des forces en jeu.

 

Cette "percussion transformation"sera l’un des rôles essentiels du dernier pied gauche dans les lancers ou du dernier appui dans les sauts.

Elle se matérialisera par une très vive extension, créant donc une composante verticale très puissante qui permettra d’obtenir, soit une fixation énergique de tout le côté (l'axe) gauche : genou, hanche, épaule gauche (lancers) , soit une impulsion convenablement orientée.
- En lancer, ce côté énergiquement " fixé " deviendra le pivot (l'axe) autour duquel s’organiseront les actions ultimes des phases de réalisation et finale.
- En saut, cette percussion sera l'un des facteurs essentiels de la liaison course-impulsion.
Ce vecteur force principalement orienté vers le haut participera donc, avec la composante de la vitesse horizontale, à la construction de la résultante qui permettra d’obtenir le bon angle d’envol.

Cette action énergique ne sera possible que si l’athlète, quelles que soient ses capacités musculaires et ses temps de réaction, dispose justement du temps nécessaire pour mettre en œuvre les forces d’extension. Ce ne sera possible que dans les conditions que permettra la prise d’avance en translation, par exemple :

Retour à la consultation précédente