Les lois de l'entraînement

L'entraînement sera régi par les trois lois et les trois règles suivantes :

 

Sur les graphiques qui sont inspirés du "Manuel de l'entraînement" de J. Weineck, VIGOT, Paris,1997:

- les rectangles noirs représentent une charge de travail quelconque
- les courbes figurent la concentration du métabolite supposé intervenir lors de ce type de travail

La droite des abscisses représente à la fois le temps et le niveau d'homéostasie du métabolite en cause (niveau de concentration habituel chez l'individu concerné).

1 - Loi de WEGERT ou loi de la surcompensation

Tout travail qui amène une sollicitation importante, voire même l'épuisement momentané d'un processus de production et/ou de restructuration d'énergie, entraîne une adaptation de l'organisme telle que la reconstitution sera momentanément supérieure à la valeur d'origine.

 

graphe 1

Graphe 1: Modélisation de la loi de WEGERT La courbe descendant marque l'effondrement de la concentration du métabolite incriminé jusqu'à son point de concentration le plus faible. La reconstitution, selon WEGERT, dépassera le seuil homéostasique pour aller vers un pic de surconcentration (surcompensation). Puis la concentration oscillera pour rapidement retrouver sa valeur d'origine.

graphe 2

Graphe 2 : Si l'intervalle de temps entre les charges de travail est trop faible et ne permet pas la reconstitution du métabolite; il s'ensuit un épuisement.

graphe 3

Graphe 3 : modélisation d'un micro-cycle bien conduit; l'alternance étant bien respectée, la nouvelle charge de travail commence exactement lors du pic de surcompensation entraînant une concentration de plus en plus élevé du métabolite.

graphe 4

Graphe 4: Un entraînement associé au régime scandinave (régime qui consiste à priver l'organisme de tout apport en glucide durant les trois jours qui précèdent le jour de la compétition jusqu'à l'instant du point le plus bas de la courbe, puis à réintégrer massivement les glucides à partir de ce point d'effondrement) permet d'obtenir une super-compensation le jour de la compétition. Ce type d'entraînement concerne donc surtout les épreuves faisant appel à la glycolyse aérobie. CF Physio

Retour au sommaire

 

Page suivante