Mode de fonctionnement de l'entraînement

 

Le principe de l'entraînement est fondé sur la capacité de l'organisme humain à s'adapter aux contraintes imposées par le milieu ou acquises

Pour les contraintes imposées par le milieu, nous connaissons quelques exemples marquants sur les facultés d'adaptation par exemple :

des populations septentrionales (esquimos, inuits ...) au froid extrême,
de certaines populations africaines des hauts plateaux (Ethiopiens, Kenyans...) dont le taux élevé d'hématocrite (pourcentage des globules rouges dans le sang) leur permet de fixer l'oxygène dont la concentration dans l'air est plus faible qu'au niveau de la mer,

Pour les contraintes acquises, nous en connaissons de nombreuses comme par exemple :
- se lever tôt, habitude que l'on garde même à la retraite,
- les capacités à manoeuvrer des charges lourdes (maçonnerie, manutention) ou répétitives faire du vélo, courir, nager...

 

Cette capacité à s'adapter aux contraintes voulues qui caractérisent bien l'activité physique passe :

 

1 - Pour ce qui concerne les adaptations physiologiques, physiques et techniques (savoir faire), l'entraînement sera fondé sur le principe de la surcompensation. CF les lois de l'entraînement

2 - Pour ce qui concerne l'attitude psychologique face à la tâche, à l'effort, à la répétitivité, l'entraînement sera fondé sur le principe de la croyance limitante.

 


Il n'est pas inutile de rappeler, une fois consulté le fichier sur les lois de l'entraînement, que l'efficacité de l'entraînement sera également fondé sur l'adéquation entre :

 

La détermination du plus haut niveau de contraintes acceptables

 

en fonction des niveaux d'adaptation visés.

 

Adéquation qui exige donc que le concept de charge soit parfaitement défini .

Page précédente

Retour au sommaire

Page suivante