LE DOUBLE APPUIS

C'est une phase caractéristique des lancers, car le double appuis appartient à la phase de réalisation qui est chargée de communiquer le maximum de vitesse d'envol à l'engin.

C'est une phase importante car elle permet de mettre en œuvre la notion de compression-renvoi.

Le lanceur cherchant toujours à gagner de l'accélération, et celle-ci ne pouvant être que le résultat d'actions contre le sol, il importe que le lanceur soit attentif à diminuer tous les temps de suspension et cherche à retrouver le plus rapidement possible le double appuis.

A ce propos, il visera toujours à obtenir une reprise la plus simultanée possible, car comme on l'a déjà vu dans l'annexe qui traite du chemin de lancement, et dans celle sur les avances, ces dernières ne pourront bien souvent être acquises et exploitées que si l'étage moteur prend suffisamment d'avance spatiale et temporelle sur les autres étages. Donc à chaque fois que les appuis de la phase de réalisation arriveront l'un après l'autre, ce sera autant de temps laissé à ces étages supérieurs pour progresser en translation et/ou en rotation, ce qui diminuera d'autant l'avance qu'aura voulu prendre l'étage moteur.

Le double appuis présente une autre caractéristique, celle de pouvoir favoriser le face avant du bassin. Il faudra donc que, par rapport à l'axe idéal du lancer, le pied arrière se pose sur cet axe et le pied avant légèrement à gauche de cet axe. A la rigueur, compte tenu des jeux articulaires des différents segments les uns sur les autres, poser les deux appuis sur l'axe de lancer reste encore compatible avec un face avant du bassin.

Retour à la consultation précédente